Le quinquennat Macron a été celui de tous les renoncements

Arrêtons la course à la marchandisation du monde.
Préservons nos biens communs.
Sauvons la Planète.

Des millions de vies sont en danger. Le climat s’emballe. Des entreprises détruisent l’environnement à coups de milliards de tonnes de carbone et rémunèrent leurs actionnaires à coups de milliards d’euros. Il est inacceptable que les multinationales et les marchés financiers prospèrent sur des activités et des investissements qui dérèglent le climat.

Le quinquennat Macron a été celui de tous les renoncements en matière climatique.

  • La France a été condamnée deux fois pour inaction climatique
  • Un modèle agro-industriel néfaste sur les plans sociaux, économiques, sanitaires et environnementaux a été privilégié lors de ces cinq années.
  • Des dizaines de milliards d’euros versées aux industries polluantes sans contreparties environnementales et sociales. Il manque 18 milliards par an pour la transition écologique. C’est la somme des dividendes versée en un an par les 10 plus gros pollueurs du CAC 40.

Comment peut-on croire que le second quinquennat ouvrira de nouvelles perspectives ? La composition du gouvernement Borne prouve que la transition écologique n’est pas prise au sérieux. Les ministres qui en sont chargées affichent un pédigrée très libéral et sont toutes deux issues du secteur de l’économie et des finances. Elles sont loin d’incarner la rupture.

Notre circonscription est durement touchée par la crise climatique : nuages de pollution, sécheresses et canicules mortelles, état d’urgence climatique au Vanuatu…

Les solutions existent, la situation l’exige. La NUPES est la seule à porter les exigences qui s’imposent dans un programme cohérant vers une véritable transition écologique.

Candidate de la NUPES je propose :

  • Agir au niveau européen et international pour réduire de 65% les émissions de carbone d’ici 2030.
  • Inscrire dans la Constitution la règle verte, qui impose de ne pas prendre plus à la nature que ce qu’elle peut reconstituer.
  • Organiser la planification à partir de nouveaux indicateurs de progrès humain pour mettre l’économie au service des besoins et des critères de bien vivre (santé, éducation…) et investir pour la bifurcation écologique et sociale de notre économie en lançant un plan massif de 200 milliards d’euros sur cinq ans.
    • Annuler les cadeaux fiscaux accordés sans contrepartie aux plus grandes entreprises ces dix dernières années.
      Assurer l’égalité des populations par les services publics
    • Aller vers la souveraineté alimentaire par l’agriculture écologique et paysanne et planifier la sortie des engrais et de pesticides de synthèse, interdire immédiatement les plus dangereux (glyphosate, néonicotinoïdes), avec accompagnement financier si nécessaire
  • Lancer un plan de dépollution de la Méditerranée et de nos façades maritimes et fonds marins dans l’océan Atlantique, la mer du Nord, l’océan Indien, et l’océan Pacifique ;
  • Socialiser les biens communs fondamentaux et empêcher le droit de propriété privée de prévaloir sur la protection de l’eau, de l’air, de l’alimentation, du vivant, de la santé et de l’énergie.

 

L’espoir est au présent. Nos compatriotes peuvent voir leur vie changer dès l’été.

Mobilisons- nous pour construire une force puissante de changement écologique et sociale.

Vous aussi, rejoignez le comité de soutien :