Il faut défendre nos biens communs

Notre vaste circonscription est la région du monde la plus éprouvée par la crise climatique et la plus exposée aux catastrophes naturelles : pluies diluviennes, sécheresses, mégafeux, élévation du niveau des océans. Les immenses défis écologiques auxquels l’humanité doit faire face sont intimement liés aux dégâts engendrés par les logiques de rentabilité financière et de profit qui dominent la planète. La politique libérale d’Emmanuel Macron s’inscrit totalement dans ces logiques en poursuivant des grands projets destructeurs comme le soutien au modèle agro-industriel productiviste

Le quinquennat Macron a été celui de tous les renoncements en matière climatique. Preuve en est : L’Etat français a été condamné pour inaction climatique et pour son non-respect des engagements pris dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.

A l’Assemblée nationale, Anne Genetet a parfaitement relayé cette inaction. Sur dix-sept scrutins publics sur l’environnement, la députée en a séché 15. En cas de présence, elle s’est prononcée contre la suppression de l’avantage fiscal pour l’importation d’huile de palme et pour la loi réautorisant l’utilisation des insecticides néonicotinoïdes !
https://parlementerre.fr/deputes/Anne_Genetet

Avec la NUPES, la France se dotera d’une grande politique conforme aux recommandations du Giec dont le constat est catégorique : l’humanité a trois ans pour inverser la courbe et faire en sorte que le « monde d’après » reste vivable.

Mes propositions

  • Engager une planification écologique démocratique en articulant les questions sociales avec les questions climatiques, en partant du local et en s’appuyant sur la participation des citoyens, des syndicats, des associations, des collectivités et des branches professionnelles
  • Réussir la bifurcation énergétique permettant de répondre aux besoins avec une production et une consommation décarbonées.
  • Rebâtir une industrie, sur la base de nouveaux critères de production, sociaux et écologiques et favoriser le développement d’un modèle agricole durable
  • Mobiliser les ressources considérables aujourd’hui gaspillées dans
    la sphère de la finance spéculative, afin de répondre aux
    besoins et attentes de la société.
  • Organiser des rapports de coopération et de solidarité dans chaque
    pays, comme à l’échelle de l’Europe et du monde.

Vous aussi, rejoignez le comité de soutien :