Retraites : deux projets bien différents même pour les Français

Un débat majeur anime cette élection législative : l’âge de départ à la retraite.

D’un côté le Président de la République Emmanuel Macron et sa majorité sont pour repousser l’âge légal à 65 ans tandis que nous, représentants de la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale, sommes pour la retraite à 60 ans à taux plein.

C’est un enjeu essentiel pour les Français.e.s de l’étranger.

Le système de retraites est aujourd’hui extrêmement pénalisant pour les personnes ayant eu une carrière hachée, ce qui est le cas de nombreux compatriotes à l’étranger, les femmes en particulier.

Les montants de la retraites sont définis à partir d’un calcul biaisé sur la base d’années incomplètes, les plus mal revalorisées, et qui ne comptabilise pas les années travaillées hors de France.

Nous nous battrons pour une réforme du mode de calcul pour que les Français.e.s ayant travaillé à l’étranger cessent d’être discriminé.e.s au moment de leur départ en retraite.

Par ailleurs, nos concitoyennes et concitoyens en situation de retraite dans notre circonscription sont les premières victimes des nombreux dysfonctionnements concernant les démarches à effectuer ou la fiscalité. A cet égard, le bilan de la députée sortante, Mme Genetet, n’est pas au niveau.

Si le diagnostic a été posé notamment dans le rapport sur la mobilité internationale des Français où le mot “retraites” est cité 194 fois (!), aucune réponse concrète n’a été apportée.

Quelle réponse concernant la simplification d’accès aux certificats d’existence ? AUCUNE

Quelle réponse concernant le paiement de la COTAM ? AUCUNE

Quelle réponse concernant le paiement de la CSG / CRDS ? AUCUNE

Le quinquennat s’est terminé laborieusement par la mise en place d’une ligne téléphonique destinée à répondre aux nombreuses urgences des ….1,5 millions de pensionnés à l’étranger.

Avec la NUPES nous nous engageons à : Garantir une retraite digne

  • Restaurer le droit à la retraite à 60 ans à taux plein pour toutes et tous.
  • Inclure dans le droit à la retraite à 60 ans la prise en compte des situations spécifiques aux Français de l’étranger et aux carrières hachées.
  • Indexer le montant des retraites sur les salaires
  • Garantir un accès universel aux certificats d’existence, le procédé de production de ces documents doit être revu rapidement et facilité.

Avec Dominique Vidal comme députée des Français d’Asie, Océanie, Europe orientale, nous serons particulièrement vigilants à faire avancer concrètement ce dossier.

 

 

Vous aussi, rejoignez le comité de soutien :